Menu

[Jeu de gestion par navigateur] Test de Vikings : War of Clans

Jaquette vikings war of clans
  • Note avis : (3.5/5)

  • Ce qu'on a aimé : La réalisation toujours aussi convaincante; multi-plateforme (navigateur web et mobiles); le côté RPG; un contenu faramineux
  • Ce qu'on a moins aimé : L’absence d’innovation; demande beaucoup de patience
  • Développeur : Plarium
  • Éditeur : Plarium
  • Sortie : Février 2017
  • Plateformes : Navigateur web et mobiles
  • Modèle économique : Modèle free-to-play | Boutique premium
  • Langue : Française
  • Processeur : Pentium III cadencé à 1,6 GHz ou ordinateur compatible (Mac OSX)
  • Carte graphique : Intel HD Graphics avec 16 Mo de mémoire minimum
  • Espace disque : 200 Mo disponible
  • Mémoire vive : 256 Mo de RAM minimum
  • Connexion internet : Obligatoire
Vikings : War of Clans est fidèle à la stratégie définie par le studio Plarium : condenser le meilleur du jeu de gestion en adoptant un univers inédit. Car mis à part l’introduction des vikings, les mécaniques de jeu sont en tout point similaires à ce qu’on a déjà vu dans le genre, laissant un certain goût d’inachevé. Pourtant, ce free-to-play a de sérieux arguments à faire valoir : complet, époustouflant visuellement, seul son modèle économique peut lui faire défaut, un point faible aisément surmontable si vous avez le sens de la communication doublé d’une patience requise.Asternosis

Le studio Plarium est un éditeur spécialisé dans le jeu de gestion et de stratégie en ligne. Peu de temps après la sortie du très réussi Nords : Heroes of the North, les développeurs ont décidé d’offrir une expérience inédite aux joueurs privilégiant le jeu sur mobiles avec Vikings : War of Clans. Évidemment, cet opus regroupe tout ce qui fait le charme du catalogue Plarium : une superbe cité à édifier, moult unités de combat à entraîner, un système de compétences digne d’un MMORPG, et bien sûr des alliances entre joueurs permettant d’étendre son pouvoir. Succès exceptionnel, des milliers de joueurs à travers le monde continuent de s’aventurer sur les terres des vikings depuis sa sortie à l’été 2015. Par la suite – soit début 2017 –, les développeurs ont décidé d’adapter leur jeu sur navigateur web avec l’espoir d’attirer toujours plus d’adeptes. Ce portage apporte-t-il quelques nouveautés ? De même, dispose-t-il d’atouts inédits pour renouveler un genre en cruel manque d’innovations ? Ce sont autant de questions abordées que nous tenterons d’élucider à travers ce test.


Bannière Vikings war of clans


CONTEXTE : Mais où es-tu donc passé ?
Image gameplay : vikings war of clans
Monter d’un niveau offre diverses récompenses non négligeables

Lorsqu’on se lance dans un jeu de gestion et de stratégie en ligne, notre première hâte est de découvrir les systèmes d’édification de bâtiments, de production de ressources et d’entraînement d’unités de combat. Pourtant, le contexte même de l’opus se doit d’avoir été travaillé pour pouvoir immerger le joueur au cœur de l’univers proposé. Malheureusement, nos premiers pas sur Vikings : War of Clans débutent avec une certaine déception… Aucune information n’est donnée concernant le monde dans lequel nous évoluons, si ce n’est qu’une jolie demoiselle au décolleté plongeant nous aiguille sur les mécaniques de jeu. Après quelques recherches, nous avons dégotté un semblant de scénario sur le site officiel du studio Plarium, laissant présager son absence la plus totale en jeu. Comme le nom de ce free-to-play l’énonce sans ambiguïté, nous voyageons au temps des conquêtes Vikings. Leur soif de gloire et de richesses les poussent continuellement à repousser leurs limites pour étendre leur pouvoir à travers les différents coins du monde. Chaque clan viking est dirigé par un Jarl – autrement dit nous, les joueurs ! – dont l’objectif sera sans surprise de développer une cité afin d’avoir un contrôle massif sur les terres environnantes. Finalement, tout est question de guerre et de sang ; préparez-vous à vivre d’épiques batailles, en espérant que le dieu Odin ne déchaîne pas sa fureur contre vous.

Image gameplay : vikings war of clans
Image gameplay : vikings war of clans
Image gameplay : vikings war of clans

GAMEPLAY : Savoureux mais sans innovation…

Comme un air de déjà-vu

Image gameplay : vikings war of clans
Le monde regorge de créatures à affronter

Avec ces informations scénaristiques assez troubles en tête, il est à présent temps de suivre les indications de la chère demoiselle dévergondée. Autant vous l’annoncer sans détour, quiconque aurait déjà posé ses mains sur un titre provenant du catalogue Plarium n’y verra que peu d’intérêt – mis à part l’univers des vikings. Certes, il est difficile d’apporter de nouvelles fonctionnalités au genre, mais les développeurs auraient tout de même pu fournir quelques efforts dans l’élaboration de systèmes inédits. Dans Vikings : War of Clans, il n’en est rien et, pour tout vous dire, la sensation d’avoir régressé par rapport à des titres comme Nords : Heroes of the North se fait ressentir. Rappelons que le présent opus est directement adapté du jeu mobile (donc forcément moins riche qu’un jeu développé pour un navigateur web), mais l’équipe aurait franchement pu tenter d’apporter quelques nouveautés bienvenues lors de son portage.

Pour les débutants comme pour les néophytes, la progression est rattachée à un système de quêtes. Si vous espériez des quêtes originales, vous pouvez là encore libérer toute la déception qui sommeille en vous : les missions se révèlent en tout point classiques, consistant à construire un bâtiment bien précis, ou encore à entraîner un certain nombre d’unités combattantes. Évidemment, la construction d’infrastructures requiert diverses ressources. Entre le bois poncé dans les scieries, la pierre extraite dans les carrières, le fer forgé dans les mines et la nourriture produite dans les fermes, chacune aura un rôle à jouer dans le développement de votre empire. Les ressources ne sont pas destinées à un but précis, si ce n’est à nourrir votre peuple et à améliorer plus encore vos constructions. Cela étant, nous regrettons que les bâtiments ne gagnent pas en détails ou ne deviennent pas plus imposants à mesure qu’ils sont améliorés. Tout ceci n’est que gadget, nous en convenons, mais qui reste très appréciable pour les amateurs de jeu de gestion et de stratégie par navigateur. En parallèle des centres de production, vous pourrez envoyer vos armées dans les contrées environnantes pour tenter de récupérer un maximum de ressources. En somme, du déjà-vu dans la majorité des titres concurrents…

Image gameplay : vikings war of clans
Image gameplay : vikings war of clans

Patient, es-tu ?

Lors des premières minutes de jeu, les niveaux s’enchaînent à la vitesse de l’éclair et jamais vous ne manquerez de ressources. Néanmoins, la réalité est tout autre une fois que vous avez atteint le niveau 7. Les constructions demandent par la suite de longues minutes – avant d’atteindre des heures et des journées – d’attente avant de gagner un niveau supplémentaire. Cela ne nous choque pas outre mesure, mais vous devrez faire preuve d’une patience considérable pour apprécier Vikings : War of Clans. Qu’on se le dise bien : la monnaie premium aura son influence dans la progression (nous y reviendrons en fin de test), mais c’est surtout la patience du joueur qui sera mise à rude épreuve. Du côté des unités de combat, le constat est identique : leur entraînement requiert souvent de longues heures d’attente. Celles-ci se classent en une quinzaine de classes différentes, allant du guerrier traditionnel en passant par les archers ou les cavaliers. Sans surprise, chaque unité peut prendre l’ascendant sur une autre, il faudra donc définir la meilleure stratégie à adopter dans le cas d’un raid vers une troupe ou une cité voisine. Le dénouement des affrontements se base simplement sur la somme des statistiques que compose votre armée. Là encore en régression par rapport à Nords : Heroes of the North, il est impossible de voir visuellement le déroulement des batailles. Seules des lettres récapitulant leurs dénouements seront envoyées, accompagnés des gains et des pertes potentielles. Ainsi, le système de combat est bien fichu, là n’est pas la question. En revanche, son manque flagrant d’innovation est un réel poids pour Vikings : War of Clans. À quand la possibilité de définir la formation de son armée (par exemple, les archers derrières, les cavaliers en première ligne, etc.).


« Par définition, un jeu de gestion et de stratégie par navigateur demande au joueur un excellent sens de la communication. En effet, ce n’est qu’à travers la discussion avec les autres joueurs que vous pourrez éviter tout conflit et ainsi faciliter votre progression. Parallèlement, si vous optez pour une approche soliste, pour sûr que les plus grands clans ne feront qu’une bouchée de votre cité. »


Image gameplay : vikings war of clans

La modélisation des bâtiments est une fois encore exemplaire !

Un peu de RPG ne fait de mal à personne

Finalement, les fonctionnalités de Vikings : War of Clans, à défaut d’être originales, s’avèrent plutôt nombreuses. Outre les bâtiments et les unités, on retrouve un système de compétences fort bien pensé et découpé en divers thématiques : l’apprentissage de notions en économie permet de diminuer le coût de production des bâtiments ou des unités, là où la demeure du héros sert à améliorer la force combattive des unités offensives. En parallèle, notre personnage lui-même peut prendre part aux batailles. Reprenant quelques concepts du RPG, vos succès auront pour influence d’octroyer des éléments d’équipement et d’améliorer les capacités globales de votre avatar. Si l’ensemble est évidemment loin d’être poussée, l’idée est intéressante, quoique déjà présente dans d’autres free-to-play du studio Plarium. Enfin, outre le héros de base, le joueur aura l’occasion d’engager des chefs qui pourront eux aussi être customisés, le but étant d’offrir au gamer un semblant de contrôle sur ses choix. Sur le papier, l’idée est intéressante ; mais une fois en jeu, les possibilités sont réellement pauvres, ce qui fait que chacun adopte globalement une stratégie similaire.

Image gameplay : vikings war of clans
Image gameplay : vikings war of clans
Image gameplay : vikings war of clans
Image gameplay : vikings war of clans
Image gameplay : vikings war of clans
Image gameplay : vikings war of clans

Les Clans, cœur de Vikings : War of Clans

Un jeu de gestion et de stratégie en ligne est en perpétuel mouvement : tous les joueurs participent à l’économie et à l’évolution politique du titre. En conséquence, des guerres éclatent à tout bout de champs ; à l’inverse, des pactes naissent pour faciliter votre emprise sur le monde. Le système de clans n’est pas à prendre à la légère et représente la clé de la réussite, comme tout jeu de stratégie qui se respecte. Au début, vous n’intéressez personne puisque votre niveau est trop faible pour représenter une cible intéressante pour autrui. En revanche, passé un certain seuil, les joueurs se battront pour piller vos ressources, d’où la nécessité d’intégrer un clan. Une fois que vous aurez des compagnons avec qui combattre, l’objectif sera de discuter et de travailler ensemble pour lutter contre les envahisseurs. En l’occurrence, il sera possible de partager les ressources et les unités entre joueurs. Vous l’aurez donc compris, Vikings : War of Clan vous demandera une très bonne communication avec les autres joueurs : il est tout simplement proscrit d’évoluer seul, l’apport des autres Jarls étant une nécessité pour repousser les barbares qui vous attaqueront, à n’en pas douter ! Pour que tout le monde y trouve son compte, sachez que des récompenses sont toujours offertes aux joueurs participant à la bonne progression du clan.


GRAPHISMES, ANIMATIONS ET BANDE SONORE : Du bon et du moins bon

S’il faut bien reconnaître une qualité au studio Plarium, c’est bel et bien son sens de la finition. À l’instar des autres MMO du catalogue, Vikings : War of Clans affiche des graphismes de toute beauté et riches en couleur. La direction artistique a parfaitement retranscrit l’aspect Vikings à travers la modélisation des bâtiments. En revanche, les animations manquent peut-être un peu de fluidité ici et là, bien que rien n’entache totalement la finition générale du titre. Toutefois, si la possibilité de zoomer est évidemment appréciable, nous constatons que la qualité des décors diminue de façon proportionnelle au niveau de zoom. Effectivement, une sorte de floue apparaît, comme si on tentait d’agrandir une image supérieure aux proportions initiales. Certes, le zoom maximal ne sera que peu utilisé au cours de votre aventure, mais ce souci peut tout de même s’avérer déroutant pour une partie des joueurs. Dans le même registre, l’interface est bien conçue, mais pourrait paraitre trop chargée pour certains. Tout est affaire de goût, me direz-vous, mais nous estimons que celle-ci aurait pu subir un meilleur lifting en se montrant plus discrète. Néanmoins, tout est accessible à porter de la souris, les fonctionnalités étant classées de façon logique. Enfin, le tout s’accompagne de sons réalistes, quoique le thème principal devrait rapidement vous taper sur les nerfs. Si la composition est plutôt douce à l’oreille, l’entendre tourner en boucle aura de quoi déstabiliser les joueurs les plus patients.

Image gameplay : vikings war of clans
Image gameplay : vikings war of clans
Un mot sur la traduction : Vikings : War of Clans bénéficie d’une écriture correcte, sans toutefois être flamboyante. Là où des titres comme Nords : Heroes of the North avaient pris la peine d’inclure des voix françaises, la présente réalisation ne s’offre pas ce luxe.

MODÈLE ÉCONOMIQUE : L’erreur à ne pas commettre…

Quelle est la plus grande hantise des jeux de gestion et de stratégie par navigateur ? La réponse est évidente : être boudé par les joueurs en raison d’un modèle économique désastreux. Dans le cas de Vikings : War of Clans, il est important de rappeler que la communication et la patience seront les deux vertus majeures à maîtriser. Pourtant, force est de constater que la monnaie premium a un effet certain sur la progression. Entre autres, elle permet de terminer l’entraînement des combattants et de produire des ressources en quelques secondes. Pire encore, elle permet d’accéder à des objets uniques qui boosteront les capacités globales du héros. À travers nos sessions de test, nous avons réussi à nous en sortir grâce à notre inscription rapide dans un clan actif. En conséquence, nous avions un accès facilité aux ressources, et l’un de nos compatriotes nous supportait grâce à son envoi constant de combattants en tout genre. Par extension, nos adversaires n’essayaient pas de nous attaquer de façon répétitive, nous permettant de se développer lentement mais sereinement. En corroborant ces informations : oui, la monnaie premium a une influence majeure sur la progression, mais ce n’est certainement pas ce qui empêchera les joueurs d’avoir un poids considérable dans le monde de Vikings : War of Clans. Chaque joueur doit bien comprendre que ce type de jeu nécessite une cohésion avec les autres joueurs, les alliances couplées à un sens accru de la patience étant le véritable secret pour devenir l’un des vikings les plus redoutés du continent. En conclusion, si vous avez l’âme d’un Viking, doué de patience et particulièrement sociable, il ne me reste qu’une chose à vous dire : foncez découvrir l’univers de Vikings : War of Clans !


Information : Ce test représente notre avis général sur ce MMO. La notation est donnée à titre indicatif. Il est évident que d’autres utilisateurs seront plus ou moins sévères sur certains critères.Asternosis
Le studio Plarium est un éditeur spécialisé dans le jeu de gestion et de stratégie en ligne. Peu de temps après la sortie du très réussi Nords : Heroes of the North, les développeurs ont décidé d’offrir une expérience inédite aux joueurs privilégiant le jeu sur mobiles avec Vikings : War of Clans. Évidemment, cet opus regroupe tout ce qui fait le charme du catalogue Plarium : une superbe cité à édifier, moult unités de combat à entraîner, un système de compétences digne d’un MMORPG, et bien sûr des alliances entre joueurs permettant d’étendre son pouvoir. Succès exceptionnel, des milliers de joueurs à…
Vikings : War of Clans est un bon jeu de gestion et de stratégie qui pêche avant tout en raison de l’absence de nouveautés. Son modèle économique peut également être remis en question, quoiqu’il puisse être surmonté par le système de Clans. À tester uniquement pour les amateurs du genre.

Détails de la notation

Univers - 6.5
Richesse des unités de combat - 8
Gameplay - 7
Fonctionnalités annexes - 7.5
Graphismes, animations et bande sonore - 8
Modèle économique - 3.5

6.8

Note finale

Vikings : War of Clans est un bon jeu de gestion et de stratégie qui pêche avant tout en raison de l’absence de nouveautés. Son modèle économique peut également être remis en question, quoiqu’il puisse être surmonté par le système de Clans. À tester uniquement pour les amateurs du genre.

User Rating: 3.65 ( 1 votes)

Asternosis
Difficile de se décrire... Je suis avant tout un passionné de l'univers héroic-fantasy. Également, j'apprécie énormément la nature et estime que chaque vie sur Terre est sacrée. Les animaux sont nos amis, ne l'oubliez jamais !

No comments

Laisser un commentaire