Menu

[MMORPG] Last Day on Earth : Survival sur Android et iOS

Jaquette Last Day on Earth Survival
  • Note avis : (4.5/5)

  • Ce qu'on a aimé : Un contenu riche pour un jeu mobile ; l’amélioration du campement ; le gameplay classique mais nerveux ; une prise en main agréable
  • Ce qu'on a moins aimé : Les temps d’attente pour atteindre une nouvelle zone
  • Développeur : Kefir!
  • Éditeur : Kefir!
  • Sortie : 12 juin 2017
  • Plateformes : Android et iOS
  • Modèle économique : Modèle free-to-play | Boutique premium
  • Langue : Française
  • Aucune information n'a été fourni concernant la configuration requise. Notre test s'est déroulé à travers l'utilisation d'un mobile One Plus X sous Android 5.1.1 (OxygenOS). Le processeur est un Qualcomm© Snapdragon™ 801 avec unité centrale 2,3 GHz Quad-core, et nous n'avons rencontré aucun souci.
Last Day on Earth : Survival est un RPG sur mobiles que tout amateur de zombie se doit d’avoir essayé. À la croisée entre DayZ, H1Z1 et Minecraft, l’objectif est on ne peut plus simple : survivre autant que possible dans ce monde infesté de morts-vivants, tout en améliorant vos conditions de survie. De cela découle un titre absolument addictif où on prend un réel plaisir à améliorer son campement et découvrir de nouvelles zones de jeu. Avec un modèle économique plutôt acceptable orienté vers le pay-to-fast, pour sûr que Last Day on Earth : Survival mérite ses excellentes notes et avis sur le Play Store et l’App Store. Bien évidemment, nous sommes bien moins exigeants pour un titre mobile qu’un jeu sur console ou PC.Asternosis

La démocratisation des Smartphones a permis de nouvelles perspectives dans de nombreux domaines, incluant le jeu vidéo. Effectivement, nombreux sont les développeurs à proposer des titres en tout genre capables d’occuper les utilisateurs à tout moment dans la journée. Que ce soit le MMORPG, les jeux de gestion et de stratégie ou les MOBAs, absolument tous les genres se retrouvent sur cette plateforme. Évidemment, certains univers ont le vent en poupe ces dernières années, à l’image du jeu de zombie. Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec Last Day on Eearth : Survival, un RPG développé par le studio Kefir! qui invite le joueur à survivre dans un monde post-apocalyptique infesté de ces créatures répugnantes. Disponible sur Android et iOS, ce titre est – à ce jour – qualifié comme étant l’un des meilleurs jeux disponibles sur les serveurs Google Play et App Store, jouissant d’une dense communauté. Pour ceux n’ayant pas encore découvert cette perle du jeu vidéo, nous vous proposons ce test détaillé qui, sans nul doute, devrait vous convaincre de participer à cette nouvelle aventure. De quoi patienter avant les nouvelles saisons de Walking Dead !

Bannière Last Day on Earth Survival


Un scénario « transparent »

Image gameplay : Last Day on Earth Survival

L’artisanat promet de nombreuses créations

Les jeux mobiles ne sont nullement réputés pour leur scénario, le but étant bien sûr de permettre à l’utilisateur de jouer après quelques secondes de chargement. Last Day on Earth : Survival ne fait pas exception à la règle, bien qu’il pense tout de même à introduire son univers. Ainsi, nous apprenons qu’un virus aux origines inconnues a éradiqué plus de 80% de la population mondiale. Toutefois, ces millions de morts ont rapidement ressuscités sous la forme de zombies, n’ayant que pour seul et unique objectif de se rassasier de la tendre chair humaine… votre chair humaine ! Bien sûr, dans un monde où les ressources ont drastiquement diminué, les hordes de morts-vivants ne seront pas votre seule source d’ennui : les autres survivants de la pandémie vous causeront également moult tracas. Cette trame scénaristique ne réserve bien sûr aucune surprise, votre objectif étant d’explorer les zones rurales infestées de monstres pour collecter tout un tas de matières premières pour subvenir à vos besoins… mais aussi créer divers gadgets pour repousser les zombies.

Image gameplay : Last Day on Earth Survival
Image gameplay : Last Day on Earth Survival

« C’est l’histoire d’un homme au slip rouge… »

Dans un premier temps, il convient de sélectionner un serveur. Inutile de se prendre la tête lors de cette étape, il suffit de choisir le plus populaire, se traduisant simplement par le serveur le plus fréquenté. Quelques secondes de chargement plus tard, on se retrouve avec un personnage ayant pour seul et unique vêtement un slip rouge. Vous l’aurez compris, il n’est nullement question ici de créer son personnage : on se retrouve avec un mâle qu’il faudra par la suite customiser à l’aide d’accessoires et d’armes. Mais pour l’heure, intéressons-nous à la maniabilité : pour être tout à fait franc, mieux vaut disposer d’un écran relativement large pour ne pas avoir trop de soucis. En effet, on se déplace à l’aide d’un joystick virtuel situé à gauche, tandis que les actions (comme attaquer ou ramasser des ressources) sont associées aux boutons virtuels localisés à droite. Par conséquent, si votre écran s’avère étroit, vous aurez nécessairement une visibilité diminuée. Ayant testé Last Day on Earth : Survival sur un écran de 5 pouces, nous estimons qu’il faut au moins un écran de 4.5 pouces pour profiter de l’opus dans le plus grand confort.

Image gameplay : Last Day on Earth Survival

Chaque zone indique sa richesse en termes de ressources

Des combats à la fois dynamiques et stratégiques

Comme attendu, nous ne tardons pas à faire la connaissance des premiers zombies, l’occasion pour nous de parler du système de combat. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes plutôt surpris par leur dynamisme et leur aspect stratégique. En effet, s’attaquer à une horde demandera un petit temps de réflexion : il ne faudrait surtout pas qu’on se retrouve encerclé avec des munitions en faible quantité ! Et même si vous disposez d’une hache, celle-ci pourrait ne pas suffire face à des dizaines de zombies simultanément. Dans tous les cas, à mesure que vous combattez des monstres ou accomplissez des objectifs, vous remportez de l’expérience. Comme tout RPG qui se respecte, l’expérience acquise octroie des niveaux supplémentaires, lesquels permettent d’accéder à du contenu additionnel, que ce soit de nouvelles zones de jeu ou encore des objets inédits. D’ailleurs, les items accessibles s’avèrent riches et variés : même un panneau d’interdiction ou une roue de vélo pourront potentiellement vous aider à améliorer vos défenses. En revanche, on regrette la taille limitée du sac, demandant souvent de nombreux allers-retours pas toujours très plaisants…

Image gameplay : Last Day on Earth Survival
Image gameplay : Last Day on Earth Survival

« Patience, mon jeune apprenti, patience… »

La progression se déroule sous la forme d’une carte géante, laquelle renferme de vastes zones à explorer. Si la majorité d’entre elles sont des camps de survivants et des bases militaires abandonnées, on retrouve sans surpris les lieux emblématiques du jeu de zombie traditionnel, à l’image du bunker, de la prison ou de l’hôpital. Bien sûr, aller d’une zone à une autre demandera de la patience, puisqu’il faut attendre 5 minutes, jusqu’à 1 heure pour les régions les plus éloignées. Ces temps d’attente peuvent être abrogés à l’aide de points d’énergie. Ces derniers se rechargent assez lentement, suggérant l’obligation d’attendre de longues minutes pour découvrir les moindres recoins de Last Day on Earth : Survival. Pour notre part, cela ne nous a pas dérangé outre mesure pour une raison évidente : ce genre de titre se joue avec parcimonie (le temps d’un voyage en train ou durant un trajet en bus). Maintenant, il est évidemment que certains joueurs pesteront sur ces temps de voyage qui peuvent rapidement devenir barbants pour quiconque souhaite évoluer sans concession.

Image gameplay : Last Day on Earth Survival
Image gameplay : Last Day on Earth Survival
Image gameplay : Last Day on Earth Survival
Image gameplay : Last Day on Earth Survival
Image gameplay : Last Day on Earth Survival
Image gameplay : Last Day on Earth Survival

Last Day on Earth : Survival, un véritable jeu de gestion

Chacune de vos trouvailles serviront à peaufiner votre campement. Effectivement, en rapportant les principales ressources que sont le bois, le métal et la pierre, vous pourrez concevoir tout un tas d’objets pour améliorer votre confort, que ce soit un feu de camp pour préparer vos repas ou édifier une chambre forte contenant tout votre armement. Nous avons d’ailleurs été agréablement surpris par les possibilités avancées dans la personnalisation du campement : sans atteindre ce qui se fait dans un classique jeu de gestion et de stratégie par navigateur, on a tout de même de quoi satisfaire notre imagination ; d’autant plus que chaque élément aura son importance, notamment tout ce qui touche à la santé du personnage. En tant que jeu de survie, vous devrez répondre à ses besoins. Ainsi, lorsque vous partez en voyage, il faudra toujours avoir de quoi se nourrir et se désaltérer. Cet aspect ô combien stratégique s’avère extrêmement plaisant et agrémente une difficulté déjà bien rôdée. Les zombies étant tout aussi dangereux, il faudra penser à confectionner quelques trousses de secours pour soigner les blessures les plus délicates. Finalement, la gestion du camp et du personnage est une excellente surprise atteignant un niveau rarement atteint dans le jeu mobile.

Techniquement supérieur à la moyenne

Image gameplay : Last Day on Earth Survival

La boutique premium propose des tarifs scandaleux…

Les prouesses de Last Day on Earth : Survival ne s’arrêtent pas là, puisqu’il démontre aussi ses atouts techniquement et visuellement. Si ce n’est évidemment pas comparable à un jeu PC ou console, les décors sont propres, les modélisations sont fines et les environnements affichent suffisamment de détails pour offrir une bonne immersion. Dans le même registre, les animations sont fluides et précises – notamment les attaques du personnage et des zombies. Quant aux menus, ils sont fichtrement bien pensés, tout comme l’interface sait se montrer à la fois discrète et intuitive (en supposant que vous ayez un mobile avec un écran suffisamment grand, comme précédemment énoncé). De même, la bande originale est de qualité, retranscrivant parfaitement l’aspect sombre et terrifiant de Last Day on Earth : Survival. Toutefois, les bruitages sont très répétitifs, mais on ne pouvait bien sûr pas en attendre d’avantage pour un jeu mobile. Bref, l’ensemble demeure plaisant et s’en tire avec les honneurs, surtout par comparaison avec d’autres jeux similaires sur smartphones.

Image gameplay : Last Day on Earth Survival
Image gameplay : Last Day on Earth Survival

Pay-to-fast, à défaut d’être free-to-play

Il nous reste un dernier aspect à étudier et non des moindres : le modèle économique. Alors que Last Day on Earth : Survival excelle dans quasiment tous les domaines, est-ce le cas de sa direction économique ? Après avoir atteint le niveau 65 (sur les 80 à l’heure où ces lignes sont écrites), nous n’avons jamais dépensé le moindre centime, confirmant qu’il n’est nullement un MMO pay-to-win. En revanche, il ne s’agit pas non plus d’un free-to-play puisque nous avons par moment été confronté à de longues minutes d’attente sans pouvoir jouer. Ainsi, ce jeu de zombie s’apparente à un pay-to-fast, c’est-à-dire qu’acheter de la monnaie premium ne vous fera gagner que du temps. En revanche, nous sommes quelques peu scandalisés par les prix pratiqués, certains lots demandant pas moins de 100€ d’investissement. Alors certes, ces prix sont devenus menu-courant dans les jeux mobiles mais on se demande tout de même comment les développeurs peuvent proposer des tarifs si élevés. Dans tous les cas, on se doute que rares seront les utilisateurs à investir de telles sommes dans un jeu mobile, la version de base étant de toute façon de très bonne facture pour s’amuser sans se prendre la tête.


Information : Ce test représente notre avis général sur ce MMORPG mobile. La notation est donnée à titre indicatif. Il est évident que d’autres utilisateurs seront plus ou moins sévères sur certains critères.Asternosis
La démocratisation des Smartphones a permis de nouvelles perspectives dans de nombreux domaines, incluant le jeu vidéo. Effectivement, nombreux sont les développeurs à proposer des titres en tout genre capables d’occuper les utilisateurs à tout moment dans la journée. Que ce soit le MMORPG, les jeux de gestion et de stratégie ou les MOBAs, absolument tous les genres se retrouvent sur cette plateforme. Évidemment, certains univers ont le vent en poupe ces dernières années, à l’image du jeu de zombie. Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec Last Day on Eearth : Survival, un RPG développé par le studio Kefir! qui invite…
Last Day on Earth : Survival est un "must-have" pour tout amateur de jeu de zombie. Rempli de bonnes idées et nullement bridé par la plateforme mobile, ce MMO a absolument tout pour convaincre les survivants que vous êtes. A essayer sans plus tarder !

Détails de la notation

Univers - 8.5
Gameplay - 9.2
Contenu - 9.2
Graphismes, animations et bande sonore - 8.5
Modèle économique - 7.5

8.6

Note finale

Last Day on Earth : Survival est un "must-have" pour tout amateur de jeu de zombie. Rempli de bonnes idées et nullement bridé par la plateforme mobile, ce MMO a absolument tout pour convaincre les survivants que vous êtes. A essayer sans plus tarder !

User Rating: 5 ( 1 votes)

Asternosis
Difficile de se décrire... Je suis avant tout un passionné de l'univers héroic-fantasy. Également, j'apprécie énormément la nature et estime que chaque vie sur Terre est sacrée. Les animaux sont nos amis, ne l'oubliez jamais !

No comments

Laisser un commentaire