Menu

[MMORPG] Test de Path of Exile sur PC

Jaquette Path of Exile
  • Note avis : (5/5)

  • Ce qu'on a aimé : La progression addictive; le contenu sans limite; la pâte artistique; les mises à jour constantes; entièrement gratuit
  • Ce qu'on a moins aimé : À quand une traduction française ?
  • Développeur : Grinding Gear Games
  • Éditeur : Grinding Gear Games
  • Sortie : 23 octobre 2013
  • Plateformes : PC (Windows)
  • Modèle économique : Modèle free-to-play | Boutique premium
  • Langue : Anglaise
  • Processeur : Intel Pentium 4 cadencé à 3.0 GHz / Sempron 3600+
  • Carte graphique : NVidia GeForce 6600 GT / AMD Radeon HD 3470
  • Espace disque : 8 Go disponible
  • Mémoire vive : 1 Go de RAM minimum
  • Connexion internet : Obligatoire
Alors que Diablo III a déçu son public en raison d’un manque cruel de contenu, Path of Exile a surpris son monde tant par sa finition que par son gameplay. Fort d’un contenu exemplaire, c’est surtout l’amélioration du personnage qui tire son épingle du jeu. Car outre les classes évolutives, on peut compter sur une toile géante de capacités qui permet de créer un personnage unique. Les possibilités sont quasi-infinies, facilitant ainsi la polyvalence des combattants. Par ailleurs, le système de gemmes est une réelle plus-value, puisqu’on pourra aisément modifier les compétences actives de son avatar, en plus de les améliorer à force d’être sollicitées. Les affrontements représentent quant à eux une partie de plaisir sans équivoque, sachant en plus qu’ils constituent l’activité première de Path of Exile. Son modèle économique n’est également pas à négliger : totalement gratuit, la boutique premium ne sert qu’à apporter un meilleur confort. De ce fait, chaque joueur aura les mêmes chances en jeu, générant toujours des affrontements de boss spectaculaires et plaisants où chacun aura un rôle précieux à jouer. Bref, seule l’absence de traduction française se fait ressentir… Toutefois, vous auriez tort de vous priver de ce Action-RPG gratuit à cause de l’anglais, car ce free-to-play mérite vraiment qu’on s’y attarde !Asternosis

Le MMORPG free-to-play… Beaucoup en ont entendu parler, et majoritairement dans le sens négatif du terme. Modèle économique peu flamboyant, contenu mal optimisé, scénario sans saveur ou encore arrêt des serveurs quelques mois après le lancement sont autant d’éléments qui font référence aux trois-quarts des MMORPG. S’il est vrai que certains sortent du lot grâce à des fonctionnalités inédites, la plupart n’espère que tirer du profit… Parmi les titres les plus réussis parus ces dernières années, Path of Exile mériterait sans nul doute un tonnerre d’applaudissements. Comparable à la licence Diablo sur bien des aspects, les développeurs (deux codeurs à mi-temps à l’origine) ont réalisé un travail monstrueux pour aujourd’hui offrir l’un des titres les plus complets qu’il nous ait été donné de voir, à tel point qu’il fait aisément de l’ombre aux plus grands Hack’n Slash, dont Diablo III. Avec plus de 70 développeurs actifs à ce jour, Path of Exile peut ainsi dévoiler tout son potentiel au fur et à mesure. Entre l’ajout de nouvelles classes, des objets toujours plus nombreux ou encore l’incorporation de donjons supplémentaires, cet opus pourrait rester à vos côtés durant de longs mois. Idéal aussi bien aux débutants qu’aux joueurs confirmés (et ce grâce à l’apport de divers modes de difficulté), nous allons à travers ce test passer en revue l’ensemble de ses qualités. Car qu’on se le dise dès maintenant : si vous êtes fan du Hack’n Slash, Path of Exile vous conviendra nécessairement, celui-ci étant capable de rivaliser avec les meilleurs titres payants. Et l’absence de traduction française (à l’heure où ces lignes sont écrites) ne doit surtout pas vous rebuter.


Bannière Path of Exile

Si Path of Exile était déjà alléchant à sa sortie, les extensions participent continuellement à un regain d’intérêt. Par exemple, l’extension baptisé The Awakening (déployé le 10 juillet 2015) était comparable à un Path of Exile 2.0 tant l’ajout de contenu était impressionnant. Si le 4 mars 2016, l’extension Ascendancy a également incorporé un large éventail de fonctions supplémentaires, de futures extensions verront évidemment le jour… dont une traduction française imminente.

HISTOIRE, CLASSES ET FACTIONS : Dommage pour le scénario...

Dans un A-RPG, il est souvent délicat d’insérer un scénario à suivre. Path of Exile réalise tout de même un effort pour offrir un semblant d’histoire. Décomposé en un total de 4 actes (sachant que de futures extensions apporteront de nouveaux dénouements), nous prenons place dans l’univers particulièrement sombre de Wraeclast. Autrefois un continent propice à la paix, de mystérieux évènements ont invoqué des créatures cauchemardesques aux quatre coins du monde. C’est à peu près tout ce que nous savons au début de l’aventure, sachant que des éléments de réponse vous seront fournis au fur et à mesure de la progression. Toutefois, le scénario va de pair avec la ligue, une fonctionnalité bienvenue qui permet de faire varier certains aspects de la trame scénaristique. Se traduisant par un mode de difficulté, les ligues ne sont implémentées que pour une durée limitée. Celles-ci sont modifiées généralement tous les quatre mois, générant dès lors une excellente rejouabilité. Par exemple, l’une des ligues va donner naissance à des groupes rebelles qui coopéreront pour tenter de vous éliminer. Bref, tout cela engendre à la fois des modes de jeu variés, mais également d’adapter la difficulté selon les joueurs : que vous soyez simple amateur ou maître expérimenté du Hack’n Slash, chacun aura droit à son heure de gloire dans Path of Exile.

Image gameplay : Path of Exile

L’aventure débute sur une plage de sable fin, au clair de lune…

Pour combattre les forces du mal qui arpentent le monde, il faut préalablement créer son personnage. Cela dit, « créer » est un bien grand mot quand on sait que la customisation visuelle est absente. Est-ce vraiment préjudiciable ? Pour être tout à fait franc, ce manque nous a seulement dérangé au début. Car dès les premières minutes de jeu, vous découvrirez un nombre incroyable d’items qui modifient continuellement le visuel de votre combattant. Nous reviendrons sur le loot par la suite ; pour l’heure, terminons la phase de création par le choix de la classe. Sept classes sont actuellement proposées, un chiffre que nous jugeons raisonnable dans la mesure où celles-ci sont évolutives ! Ce sont finalement 19 classes qui pourront être incarnées, même si l’on retrouve plusieurs archétypes propres à l’univers Heroic-Fantasy. Mieux encore, chacun aura sa place dans cet univers tant les classes se complètent. Autrement dit, le jeu en groupe sera l’une des principales caractéristiques de Path of Exile : les donjons seront particulièrement complexes si vous ne pensez pas à être accompagné d’un Gardien, d’un Archer et d’un Healer, par exemple. Rassurez-vous, vous pourrez tout de même profiter du titre à travers des expériences solo si l’envie vous en dit.

Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile

GAMEPLAY : Plus fort que Diablo III ?

Du combat avant tout !

L’aventure de Path of Exile débute sur une mystérieuse plage, suite au naufrage inattendue de votre frégate. D’entrée de jeu, le titre met l’accent sur une atmosphère pesante : en plus des éclairs qui zèbrent le ciel, des zombies ne tardent pas à pointer le bout de leur nez, lesquels semblent très attirés par votre tendre chaire. Les combats entrent donc en scène dès les premières minutes de jeu, démontrant à quel point le titre mise sur le dynamisme des situations. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils devraient satisfaire les joueurs les plus exigeants. Bien que les MMORPG proposent de nos jours des affrontements dynamiques, on apprécie d’avantage la liberté offerte par les A-RPG. Les mouvements sont fluides, on dispose d’un large panel de compétences, le tout face à des dizaines de créatures simultanément ! Grande force de Path of Exile, vous pourrez ainsi en découdre avec de nombreux adversaires en même temps et assener de terribles sortilèges qui feront de cruels ravages. Par ailleurs, le bestiaire se montre plutôt varié, certains ayant quelques capacités supplémentaires qui pourraient vous coûter cher. Pour rappel, Path of Exile est un MMO où la mort est assez récurrente ; les potions et la coopération avec d’autres joueurs sont donc autant d’arguments qui accroissent vos chances de survie.

Image gameplay : Path of Exile

La toile de talents est tout simplement gigantesque !

« Mais où sont donc les joueurs ? Car j’ai beau arpenter la map, je ne vois personne… » En effet, la plupart des zones étant instanciées, seuls les membres de votre groupe seront affichés à l’écran. Si vous n’avez pas d’amis avec qui jouer, il est temps de partir dans les grandes capitales pour rencontrer des centaines de joueurs dont l’objectif est similaire au vôtre : devenir le plus fort en débusquant les objets les plus rares. Les serveurs étant internationaux, la majorité des combattants communiqueront avec l’anglais, même si la communauté française se révèle convenablement représentée. Cela étant, Path of Exile inclus une fonctionnalité de choix qui permet de trouver aisément des partenaires de combat : le tableau d’annonce. De façon simple et intuitive, il suffit de rédiger une petite annonce concernant le donjon ou la zone que vous souhaitez arpenter pour que des joueurs de votre niveau vous rejoignent automatiquement . Le résultat : nous n’attendons jamais plus de deux ou trois minutes avant de trouver d’autres combattants, ce qui nous laisse juste le temps de papoter avec d’autres joueurs et de leur demander divers conseils.

Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile

Les compétences actives et passives, une fonctionnalité sans limites

Les combats et les quêtes (celles-ci étant purement anecdotiques) engendrent de l’expérience (c’est à dire la montée de niveaux), comme il est de coutume dans le RPG. Maintenant, difficile de comparer Path of Exile a tout autre A-RPG tant il laisse de libertés aux joueurs. C’est bien simple : il est quasiment impossible d’avoir deux personnages purement identiques. Ce constat est permis grâce à la fameuse toile géante de progression, qui comporte au bas mot des centaines d’embranchements différents. Chaque classe débute dans une zone clé de la toile, puis libre à chacun d’évoluer comme bon lui semble. Autrement dit, une même classe pourra se jouer de bien des manières. Les chemins de la toile servent à augmenter diverses caractéristiques du personnage, que ce soit un gain d’attaque, de défense, de santé ou de mana. Par moment, vous atteindrez des paliers qui dirigent vers d’autres embranchements. Ces paliers sont à récupérer en priorité puisqu’ils offrent généralement des bonus plus intéressants encore, mais aussi des compétences spécifiques. Mais avec tant de possibilités, n’est-il pas impossible de « rater » son personnage ? Effectivement, réaliser des erreurs dans Path of Exile est routinier ; prenez donc le temps d’arpenter les guides sur le web pour en apprendre d’avantage sur les classes et leurs moult chemins d’évolution. Dans tous les cas, nul doute que ce free-to-play est un exemple pour le développement de l’avatar : les autres réalisations devraient en prendre de la graine !


Path of Exile réalise un véritable coup de maître en termes de personnalisation. La toile géante seule permet de concevoir un avatar unique… mais l’apport des objets et des gemmes vient encore étendre les possibilités. Sachant que les classes sont évolutives, il est tout simplement impossible de se retrouver avec deux mêmes personnages, faisant du jeu en groupe un atout majeur de ce MMO gratuit. Effectivement, chaque joueur pourra mettre en avant ses pouvoirs afin de lutter contre les monstres dans des dizaines de donjons passionnants.


Image gameplay : Path of Exile

La recherche d’objets rares, clé du succès de Path of Exile

Si toutes ces capacités passives ont pour objectif d’améliorer considérablement le potentiel du personnage, les compétences actives ne doivent pas être prises à la légère. Et pour le coup, le studio Grinding Gear Games démontre là tout son savoir-faire en matière d’originalité. En effet, les sortilèges actifs peuvent être acquis par l’intermédiaire de gemmes que l’on associe avec les armes et équipements. Divisées sous forme de couleurs, les gemmes rouges correspondent aux capacités liées aux attaques physiques, là où les bleutées sont assimilées aux compétences magiques. Le fait est que ces gemmes se révèlent extrêmement polyvalentes, offrant là encore plusieurs centaines de voies d’évolution. Elles s’obtiennent à travers l’accomplissement de quêtes, en tuant des monstres ou en les achetant auprès des marchands. Une fois la gemme obtenue, il suffit de la sélectionner et de la lier avec un élément d’équipement, ce dernier présentant un ou plusieurs emplacements disponibles d’une couleur donnée. Du coup, vous comprendrez que la valeur d’un objet est proportionnel au nombre d’emplacements libres. Par exemple, une baguette peut disposer de deux slots bleutés, signifiant que deux gemmes dédiées à l’intelligence peuvent lui être associées. Chaque gemme va octroyer une nouvelle compétence à utiliser durant les combats, comme par exemple des geysers de flammes ou un mur de glace. Comme si tout cela ne suffisait pas, l’amélioration des gemmes – lorsque celles-ci sont sollicitées – ont également pour utilité d’améliorer les effets des sortilèges (ajout d’effets de durée, rechargement amoindrie, etc.). Au final, votre personnage ne sera jamais enfermé dans un gameplay précis, et c’est tout là que fait la force de Path of Exile : on ne se lasse jamais de voir son personnage évoluer et maîtriser des techniques inédites.

Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile

Quand les orbes se substituent à la monnaie d’échange

La majorité de votre temps sera consacrée aux combats avec des créatures répugnantes dans des donjons obscurs en quête des équipements et des armes les plus rares. Que ce soit en début d’aventure jusqu’au end-game, vous ne cesserez de voyager à travers ces instances avec pour seul et unique objectif de devenir plus fort. Alors évidemment, on retrouve tout de même un mode PvP pour se mesurer aux autres joueurs, mais force est de constater que celui-ci demeure anecdotique. Ce n’est pas une surprise en soi, puisque le titre se destine avant tout à des sessions PvE. De fait, le seul mode disponible consiste à affronter d’autres joueurs dans des arènes à un contre un, voire à trois contre trois. Vous l’aurez donc compris, Path of Exile n’est certainement pas un MMO centré autour des combats PvP. Plus encore, c’est l’ensemble des fonctionnalités entre joueurs qui sont mises au second plan. Notamment, l’économie a elle aussi subi un petit lifting : fini les pièces d’or, la monnaie se base sur des orbes, qui s’obtiennent exclusivement en vendant les objets que vous amassez au cours de vos aventures auprès des marchands ou des joueurs. Bref, nous constatons là-encore que ce sont surtout les affrontements et les trouvailles qui en découlent qui serviront à faire vivre le commerce.

Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile

GRAPHISMES, ANIMATIONS ET BANDE SONORE : Ça vieillit, mais ça reste super !

En 2013, l’arrivée de nouveaux moteurs physiques et graphiques ont permis de réaliser de véritables chefs-d’œuvre du jeu vidéo. Cependant, Path of Exile a préféré miser avant tout sur le gameplay plutôt que sur l’esthétisme. Sans être vilains, les graphismes ont quelques peu vieillis. Il faut dire que les couleurs sombres et ternes n’aident pas vraiment à mettre en évidence les environnements. Maintenant, l’ensemble est détaillé (on pense notamment au soin apporté aux différentes textures) et colle parfaitement avec l’ambiance générale de ce Hack’n Slash gratuit. N’oublions pas que nous sommes dans un monde funeste où les donjons regorgent de créatures répugnantes. En revanche, étant amateurs d’exploration, nous avons constaté avec regret que les décors manquent de variété. S’ils restent plus ouverts, on se retrouve très souvent dans des prairies peu verdoyantes, des cavernes humides, des déserts arides ou encore des villages abandonnés. Dès lors, Path of Exile ne se jouera pas pour explorer son univers, mais bel et bien pour son gameplay fichtrement efficace.

Le gameplay passe par de nombreuses animations, et le fait est là : malgré les dizaines de créatures qui attaquent et les sortilèges qui volent dans tous les sens, nous n’avons noté aucun ralentissement. Mieux encore, l’exactitude des déplacements et des gestes permettent de plonger pleinement dans ce monde apocalyptique. Les compétences étant par ailleurs d’une richesse incontestable, nous ne pouvons qu’applaudir le travail accompli par l’équipe chargée de la direction artistique.

Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile
Image gameplay : Path of Exile

Pour parfaire le tout, le titre s’accommode généralement de mélodies épiques qui ajoutent un dynamisme certain aux multiples situations. Certes, ce free-to-play ne joue pas dans la même catégorie que les bijoux orchestraux (comme The Elder Scrolls V : Skyrim, pour ne citer que lui), mais il séduit tout de même grâce à un récital de percutions exemplaire. Avec l’aide de bruitages qui réalisent exactement ce que l’on attend d’eux, Path of Exile ne commet que peu d’erreurs sur ces aspects techniques. Finalement, seul son côté un peu « vieillot » lui sera pénalisé.

Un mot sur la traduction : À l’heure où ces lignes sont rédigées, aucune traduction française n’a été implémentée. Pourtant, les développeurs ont maintes fois exprimé leur volonté de transposer leur réalisation dans la langue de Molière. Sans nul doute que l’année 2017 sera la bonne ! Sinon, la traduction anglaise est claire, surtout qu’elle ne demande pas nécessairement une compréhension totale de la langue. Dans tous les cas, l’absence de traduction ne doit pas être un frein si vous souhaitez tenter l’expérience Path of Exile.

MODÈLE ÉCONOMIQUE : Si seulement tous les MMORPG s'inspiraient de Path of Exile

À ce stade, difficile de ne pas craquer pour Path of Exile. Que ce soit en termes de contenu ou de finition, ce A-RPG a décidément tout pour plaire. Cela étant, nous avons vu un nombre incalculable de jeux free-to-play intéressants qui pourtant sont rapidement tombés dans l’oubli à cause d’un modèle économique désastreux (on repense encore à l’engouement d’Allods Online qui, après quelques semaines d’exploitation, a été boudé par la communauté en raison d’un Item Shop trop envahissant). Pour ce qui est de Path of Exile, il a été annoncé que seuls des éléments cosmétiques seraient présents dans la boutique premium. Après plus de trois ans d’exploitation, les développeurs n’ont nullement changé leur politique, faisant de ce titre un MMO idéal ! Si l’on regarde de plus près, on s’aperçoit que tous les objets sans exception servent à rajouter des effets visuels (changement de style d’une compétence, aura d’un personnage, etc.) ou à obtenir des familiers (lesquels peuvent heureusement s’obtenir en jeu). Certains reprocheront des prix un tantinet abusif, mais nous n’en tiendrons pas rigueur dans la mesure où chacun d’entre vous peut jouer à l’un des meilleurs A-RPG dans son intégralité sans débourser le moindre centime. Bref, le modèle free-to-play est la cerise sur le gâteau savoureux qu’est Path of Exile.


Information : Ce test représente notre avis général sur ce MMORPG. La notation est donnée à titre indicatif. Il est évident que d’autres utilisateurs seront plus ou moins sévères sur certains critères.Asternosis

 

 

Le MMORPG free-to-play… Beaucoup en ont entendu parler, et majoritairement dans le sens négatif du terme. Modèle économique peu flamboyant, contenu mal optimisé, scénario sans saveur ou encore arrêt des serveurs quelques mois après le lancement sont autant d’éléments qui font référence aux trois-quarts des MMORPG. S’il est vrai que certains sortent du lot grâce à des fonctionnalités inédites, la plupart n’espère que tirer du profit… Parmi les titres les plus réussis parus ces dernières années, Path of Exile mériterait sans nul doute un tonnerre d’applaudissements. Comparable à la licence Diablo sur bien des aspects, les développeurs (deux codeurs à…
Path of Exile est le A-RPG massivement multijoueur à essayer ! Fort d'une durée de vie sans limite et d'un contenu qui rendrait jaloux Diablo III, les développeurs de chez Grinding Gear Games ont frappé un grand coup. Et pour preuve, après plusieurs années d'exploitation, le titre continuent à attirer moultes joueurs à travers le monde.

Détails de la notation

Factions et Classes - 9.5
Gameplay - 9.5
Fonctionnalités annexes - 10
Graphismes, animations et bande sonore - 8
Modèle économique - 9.3

9.3

Note finale

Path of Exile est le A-RPG massivement multijoueur à essayer ! Fort d'une durée de vie sans limite et d'un contenu qui rendrait jaloux Diablo III, les développeurs de chez Grinding Gear Games ont frappé un grand coup. Et pour preuve, après plusieurs années d'exploitation, le titre continuent à attirer moultes joueurs à travers le monde.

User Rating: 4.45 ( 1 votes)

Asternosis
Difficile de se décrire... Je suis avant tout un passionné de l'univers héroic-fantasy. Également, j'apprécie énormément la nature et estime que chaque vie sur Terre est sacrée. Les animaux sont nos amis, ne l'oubliez jamais !

No comments

Laisser un commentaire

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site