Menu

[MMORPG] Test de Wildstar sur PC

Jaquette Wildstar
  • Note avis : (4.5/5)

  • Ce qu'on a aimé : Un contenu très généreux; la direction artistique; le modèle économique; la mise en scène des affrontements
  • Ce qu'on a moins aimé : Une progression plutôt classique; la communauté peu présente
  • Développeur : Carbine Studios
  • Éditeur : NCsoft
  • Sortie : 3 juin 2014
  • Plateformes : PC (Windows)
  • Modèle économique : Modèle free-to-play | Boutique premium | abonnement mensuel
  • Langue : Française
  • Processeur : Intel Pentium Core2 Duo cadencé à 2,4 GHz ou AMD Phenom X3 cadencé à 2,3 GHz
  • Carte graphique : NVIDIA GeForce 8800GT ou AMD Radeon HD 3850 minimum
  • Espace disque : 20 Go disponible
  • Mémoire vive : 4 Go de RAM minimum
  • Connexion internet : Obligatoire
Wildstar est sans conteste l’un des meilleurs MMORPGs de ces dernières années. Après un premier échec commercial certainement dû à son modèle économique basé sur un abonnement mensuel, le MMO de NCSoft va tenter une seconde vie en optant pour un modèle free-to-play. Autant dire qu’à travers nos sessions de jeu, Wildstar devrait séduire des milliers de joueurs parce qu’il ne commet pas les mêmes erreurs que Star Wars : The Old Republic ou Aion, ces derniers ayant un modèle économique qui s’est dégradé au fil des jours. Le contenu proposé devrait vous retenir sur les serveurs durant de longues heures, et ce sans jamais vous en lasser, puisque les activités disponibles sont extrêmement variées ! Le contenu haut niveau (que ce soit le PvP ou le PvE) est de qualité, composé de nombreux modes de jeu. Le tout se base sur des affrontements divertissants et fluides où on ne s’ennuie pas un seul instant. Par ailleurs, la grande liberté laissée au joueur est aussi un point essentiel à énoncer : chaque joueur devrait ainsi pouvoir élaborer son propre style de jeu, qu’importe la classe sélectionnée. En définitive, difficile de reprocher quoi que ce soit à Wildstar, et nous lui souhaitons tout simplement le meilleur dans son avenir !Asternosis
Note : La version free-to-play de Wildstar s’appelle Wildstar : Reloaded.

Mise à jour du 5 septembre 2017 (test initial rédigé le 12 octobre 2015) : malgré les qualités indéniables de Wildstar, la communauté ne semble pas se bousculer pas pour le découvrir. En effet, si l’on arrive à rencontrer quelques joueurs aux heures les plus fréquentés, attendez-vous à arpenter un MMORPG sans le côté « MMO ». Cela étant, si vous êtes plutôt du genre à avancer en solitaire, cela ne devrait pas vous déranger au plus haut point. Le seul risque serait une fermeture des serveurs, un évènement qui n’a pour l’instant pas été considéré par NCsoft.


Cette année fut riche en MMORPGs intéressants. Si on pense à Skyforge et Echo of Soul dans un premier temps, on peut également évoquer le passage de la version de base de Guild Wars 2 à un modèle partiellement free-to-play. Cela étant, s’il y a bien un MMORPG que tout le monde attend avec la plus grande impatience, c’est bien Wildstar, lequel va renaître de ses cendres suite à son échec commercial. Pour rappel, le jeu de NCsoft est sorti en juin 2014 et, même avec un contenu attrayant et prenant, il n’a pas réussi à survivre face aux maîtres du genre (World of Warcraft et Final Fantasy XIV, entre autres). Pourtant, les développeurs avaient pris soin de proposer des systèmes novateurs, ainsi qu’un background original qui sortait du lot. Cela n’a toutefois pas suffi à susciter l’intérêt des joueurs, ces derniers jugeant que l’abonnement mensuel n’était pas justifié. Par conséquent, Wildstar revient sur le marché, accessible à tous ; et pour sûr qu’il devrait reprendre du poil de la bête. Au menu, plusieurs types de comptes et une boutique renfermant des items premiums… Nous verrons bien entendu tout cela en détails, mais sachez qu’il ne commet pas les mêmes erreurs qu’un certain Star Wars : The Old Republic, un excellent MMORPG qui a cependant trop limité le contenu aux comptes gratuits. En outre, ce test a pour but de vous présenter toutes les fonctionnalités du jeu, et pour sûr qu’elles sont nombreuses !

Bannière Wildstar


« Mesdames et messieurs, bienvenue dans Nexus ! »

Image gameplay : Wildstar

Diverses cinématiques agrémentent le scénario

Tout commence sur la planète Nexus où les Eldans – un peuple très intelligent – ont réussi à concevoir des technologies particulièrement évoluées. Malheureusement, cette population a subitement disparu, laissant ainsi leur planète à la merci de colons qui n’ont pour autre objectif que de s’approprier des précieuses ressources. D’un côté, nous trouverons les Exilés, qui veulent uniquement faire le bien et voient Nexus comme une nouvelle terre d’accueil ; et de l’autre, le peuple Dominion, qui estime la belle planète comme trophée supplémentaire à acquérir. En tant que joueur, vous allez prendre part à la guerre qui naît lentement entre ces deux clans. Pour ce faire, vous devrez d’abord créer votre avatar en sélectionnant l’une des huit races disponibles. Force est de constater que le design des personnages donne déjà un aperçu de l’univers dans lequel nous allons évoluer. En effet, le style cartoon n’est pas sans rappeler l’indétrônable World of Warcraft. Vient ensuite la classe du personnage : nous n’allons pas nous éterniser sur cet aspect-là, étant donné que les classes, au nombre de six, s’avèrent très classiques. Passé cela, il faudra choisir une vocation, chose plutôt rare dans les MMORPGs. Cela consiste simplement à se dédier vers un chemin de progression, comme par exemple passer son temps à explorer le monde, découvrir les technologies laissées par les Eldans ou encore aider les joueurs en fabriquant des stations de « buffs » (augmentation des statistiques du personnage). Ce choix ne devra pas être anodin puisqu’elles ajouteront par la suite des activités supplémentaires à réaliser sur Wildstar. L’ensemble avorte toute possibilité de rencontrer des clones en jeu, un aspect qui n’est pas pour nous déplaire.

Image gameplay : Wildstar
Image gameplay : Wildstar
Image gameplay : Wildstar

On ne s’ennuie pas dans Wildstar !

Souvent dans les MMORPGs, l’ennui nous guette, notamment en raison du manque de variabilité dans quêtes, basées avant tout sur des combats de monstres à la chaîne (communément appelé « Monster Bashing »). Rassurez-vous, Wildstar propose une approche plus ou moins différente. Effectivement, les activités sur ce free-to-play sont multiples, et vous n’aurez jamais à passer de longs moments sur une même tâche. Aussi, lorsqu’on se balade à travers les immenses régions de Nexus, moult évènements aléatoires peuvent apparaître, une fonctionnalité déjà rencontrée dans Guild Wars 2. Variés au possible où tous les joueurs sont invités à y participer, l’idée est d’accomplir différents défis dans un temps limité afin d’empocher de belles récompenses. Tout ceci permet de briser la routine lors des missions, lesquelles sont assez classiques, soit dit en passant. En revanche, on peut tout de même féliciter le travail qui a été réalisé, car elles vont droit au but et sont souvent mises en scène avec un humour omniprésent. Cela s’en ressent d’autant plus lorsqu’on constate les déplacements entrepris par notre avatar : entre sprints et double-saut, tout a été pensé pour avoir le sourire face à toutes les situations possibles et inimaginables.

Image gameplay : Wildstar

Rien de tel qu’une monture pour parcourir de longues distances

Une grande liberté laissée au joueur

Wildstar laisse une grande liberté au joueur en ce qui concerne le développement du personnage. Comme vous le savez sûrement, la grande majorité des MMORPGs vous orientent vers des voies précises en fonction de la classe, comme le DPS (celui qui fait de nombreux dégâts), le soutien ou le tank. Wildstar tente de briser un peu la routine, c’est-à-dire qu’une même classe pourra se jouer de nombreuses façons différentes. Illustrons ce propos par un simple exemple : si je décide d’incarner un Toubib, son rôle premier est d’aider ses compagnons en leur procurant des « buffs » et des soins. Pourtant, il me sera tout à fait possible de créer un build qui me permettra de faire de nombreux dégâts tel un DPS. Pour ce faire, les développeurs ont inclus un vaste panel de compétences à déverrouiller. Ainsi, nous aurons plusieurs onglets contenant des capacités, classées selon leur finalité : entre compétences d’attaque et les aptitudes de soutien, il y a suffisamment de quoi faire pour se créer un personnage unique. Chaque joueur aura ainsi sa place dans les groupes, que ce soit pour soutenir ses compagnons ou pour procurer des dégâts de masse. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on s’amuse beaucoup !

Image gameplay : Wildstar
Image gameplay : Wildstar

Un système de combat novateur

Les combats dans Wildstar sont particulièrement funs, comme on peut le constater dès les premières minutes de jeu. En faisant du neuf avec du vieux, on se retrouve avec un système intéressant et original. Il n’est pas question ici de cliquer et d’attendre que l’affrontement se finisse. Non, dans Wildstar, il existe une fonctionnalité, nommée Télégraphe, qui donnera des indications au sol quant à la zone d’effet de l’attaque. Vous pourrez donc voir les zones des attaques adverses, et c’est là que le système de déplacement avec les sprints et double-sauts prend tout son sens. Tout commence doucement lors des premiers niveaux, puisque les ennemis n’ont que des attaques basiques ; mais au fur et à mesure de votre progression, les monstres vont gagner en puissance et les dessins apparaissant au sol se montreront de plus en plus complexes ! Bref, les combats sont très amusants car on est en perpétuel mouvement, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Mieux encore, on ressent un petit côté stratégique, ce qui est d’autant plus intéressant lorsqu’on joue en groupe. L’intelligence artificielle est par ailleurs de bonne facture, et tentera de temps à autre de vous piéger en anticipant vos mouvements !

Image gameplay : Wildstar
Image gameplay : Wildstar
Image gameplay : Wildstar
Image gameplay : Wildstar
Image gameplay : Wildstar
Image gameplay : Wildstar

De nombreux donjons et raids instanciés vous attendent !

Nous vous évoquions le jeu en groupe, et pour sûr qu’il aura son importance dans Wildstar. En effet, le titre peut se vanter d’avoir un contenu très étoffé en termes d’instances, lesquelles devraient vous tenir en haleine durant de nombreuses heures. Outre les donjons à parcourir en groupe, on trouve aussi tout un tas de scénarios propres à la voie choisie lors de la création de l’avatar. Ajoutons à cela des raids impliquant entre 20 et 40 joueurs qui donne évidemment lieu à de superbes batailles. En sachant ce qui a été dit sur le système de combat, vous vous doutez bien que l’aspect stratégique aura son importance. Tout cela implique donc que les groupes doivent, avant d’entrer dans ces instances, être bien préparés en spécifiant bien le rôle de chacun durant les batailles. Au programme, ces raids invitent des hordes de monstres ainsi que des boss aux pouvoirs sidérants qui pourraient bien mettre votre équipe en pièces en quelques secondes à peine, qu’il faudra combattre jusqu’à votre dernier souffle ! Bien entendu, à la fin des sessions, de magnifiques récompenses vous attendent en fonction de votre implication dans la session. Et si les items ne vous intéressent pas, vous pourrez toujours les revendre à l’hôtel des ventes, qui s’arracheront à prix d’or, vous pouvez en être sûr ! A noter toutefois que vous ne pourrez mettre aux enchères que trois objets simultanément, une restriction pour les joueurs disposant d’un compte gratuit.

Visuellement semblable à World of Warcraft

Image gameplay : Wildstar

Wildstar propose un univers particulièrement fun et très coloré

En ce qui concerne le PvP, Wildstar implémente des modes somme toute assez classiques, à savoir le « capture de drapeau » ainsi que le « capture de points ». Les affrontements n’en restent pas moins prenants, sachant que même les débutants pourront tenter l’expérience. On peut aussi compter sur des duels entre joueurs pour définir qui est le plus puissant. Maintenant, si vous souhaitez prendre part à des conflits de plus grande ampleur, rien ne vous empêche de rejoindre les champs de bataille ou encore les terrains de guerre, invitant respectivement des équipes de 10 et de 40 joueurs sur des zones instanciées. Ainsi, Wildstar ne prend pas beaucoup de risques ; mais avec le système de combat, le tout s’avère très séduisant, et on passe autant de temps à collaborer avec les joueurs autant en PvE qu’en PvP. Le tout dans des graphismes de toute beauté ! Car nous n’en avons pas dit mot, mais la pâte artistique est splendide. Alors certes, le style visuel ne plaira pas à tout le monde, mais les différents environnements jouissent de très belles textures bourrées de détails. Certains joueurs évoquent une certaine ressemblance avec World of Warcraft, et nous ne pouvons leur donner tort : il est vrai que le style est assez équivalent. Toutefois, cela permet de bien souligner le côté humoristique qui prime dans Wildstar. Conséquemment, les graphismes collent parfaitement avec son univers déjanté ! Quant à l’interface, nous n’avons pas grand-chose à rajouter, puisqu’elle peut être modifiée à souhait pour un confort de jeu optimal. Enfin, la bande sonore est d’excellente qualité : entre les thèmes musicaux qui nous transportent complètement dans Nexus, nous avons aussi droit à un doublage français de haute qualité.

Image gameplay : Wildstar
Image gameplay : Wildstar

L’artisanat, intéressant et complet

Après la vocation et la classe, Wildstar a encore bien des choses à proposer, comme la possibilité d’apprendre une profession. Dans un MMORPG, l’objectif du système est bien entendu de rendre la chose intéressante avec suffisamment d’activités à réaliser, sans quoi les joueurs n’y verront que peu d’intérêt. Wildstar fait encore une fois les choses bien, car si la récolte des matériaux (les plantes, les minerais etc…) se fait de manière très classique, l’artisanat se montre à la hauteur de nos espérances. Le fait est que chaque joueur sera libre de créer ses propres recettes : par exemple, pour la confection d’un bijou, libre à vous de sélectionner diverses améliorations, du moment que vous avez les éléments principaux à la fabrication. Attention toutefois, il faudra suivre scrupuleusement certaines recettes pour faire évoluer votre arbre technologique, qui je le rappelle est propre à chaque métier. Pour parfaire le tout, nous avons une sorte d’arbre de talents spécifique à l’artisanat, permettant d’avoir plusieurs orientations possibles pour un même métier. Chaque joueur pourra ainsi se spécialiser dans un domaine très précis, et ainsi rapidement devenir essentiel à la communauté.

« Bienvenue chez nous ! »

Notre dernier point à aborder – et non des moindres – est le système de Housing, c’est-à-dire la possibilité d’avoir son propre « chez-soi » sur Nexus. Une fois que vous avez pris quelques niveaux, vous pourrez accéder à votre demeure disponible dans les airs, n’importe où et n’importe quand. Et nous sommes totalement conquis par la personnalisation offerte ! En tant que joueur gratuit, nous aurons droit à pas moins de 1000 éléments de décoration différents, avec lesquels vous pourrez modifier votre maison, mais aussi votre jardin ! Tel un Animal Crossing, vous pourrez même inviter vos amis pour réaliser des soirées, ou encore récupérer des tables de travail pour réaliser diverses tâches (dont le craft, si vous avez les outils nécessaires). Si d’habitude, ce système est souvent anecdotique dans les MMORPG, il devient vite essentiel et pourra occuper les joueurs durant de longues heures… Que dis-je, de longs mois ! En conclusion, on peut dire que Wildstar est un titre exceptionnel de par son contenu colossal. Il est difficile d’en ressortir déçu, et peut aisément prétendre au titre de meilleur MMORPG gratuit de l’année 2015 ! Car le modèle économique mis en place est parfaitement équilibré : un joueur avec un compte gratuit ne se verra pas moins fort qu’un joueur avec un abonnement mensuel : la seule différence sera d’ordre cosmétique. Et puis avec le programme de fidélité, vous recevrez divers bonus pour chaque achat que vous ferez si besoin est ! Notre seul souhait est que Wildstar connaisse le succès qu’il mérite suite à son premier échec.


Information : Ce test représente notre avis général sur ce MMORPG. La notation est donnée à titre indicatif. Il est évident que d’autres utilisateurs seront plus ou moins sévères sur certains critères.Asternosis
Note : La version free-to-play de Wildstar s'appelle Wildstar : Reloaded. Mise à jour du 5 septembre 2017 (test initial rédigé le 12 octobre 2015) : malgré les qualités indéniables de Wildstar, la communauté ne semble pas se bousculer pas pour le découvrir. En effet, si l'on arrive à rencontrer quelques joueurs aux heures les plus fréquentés, attendez-vous à arpenter un MMORPG sans le côté "MMO". Cela étant, si vous êtes plutôt du genre à avancer en solitaire, cela ne devrait pas vous déranger au plus haut point. Le seul risque serait une fermeture des serveurs, un évènement qui n'a…
Selon nous, l'absence d'une communauté massive sur Wildstar est une totale incompréhension. Bourré de bonnes idées, fun et proposant un contenu exemplaire, ce MMORPG free-to-play a absolument tout pour attirer les joueurs. Reste à voir si son ajout sur des plateformes comme Steam l'aide à remonter la pente, car il le mérite clairement !

Détails de la notation

Scénario - 8.5
Factions et classes - 9.2
Gameplay - 9.5
Fonctionnalités annexes - 9.5
Graphismes, animations et bande sonore - 9.2
Modèle économique - 8.7

9.1

Note finale

Selon nous, l'absence d'une communauté massive sur Wildstar est une totale incompréhension. Bourré de bonnes idées, fun et proposant un contenu exemplaire, ce MMORPG free-to-play a absolument tout pour attirer les joueurs. Reste à voir si son ajout sur des plateformes comme Steam l'aide à remonter la pente, car il le mérite clairement !

User Rating: 4.6 ( 1 votes)

Asternosis
Difficile de se décrire... Je suis avant tout un passionné de l'univers héroic-fantasy. Également, j'apprécie énormément la nature et estime que chaque vie sur Terre est sacrée. Les animaux sont nos amis, ne l'oubliez jamais !

No comments

Laisser un commentaire